5 erreurs mentales qui diminuent votre rendement
Par Nada Tbeur

Si vous êtes parfois frustré par le peu de choses que vous accomplissez pendant votre journée de travail, sachez que vous n’êtes pas seul. Des études ont démontré que seulement 26 % des gens quittent leur lieu de travail après avoir accompli les tâches qu’elles s’étaient fixées. 

Il arrive souvent que vous vous sentez très occupé pendant toute votre journée de travail, mais qu’au final vous vous rendez compte que vous n’avez rien fait d’important, ou que ce que vous avez fait en huit heures peut être réalisé en deux heures seulement. L’idée n’est pas de faire de vous un robot de productivité pour qui chaque seconde doit être optimisée, mais de vous aider à vous sentir bien organisé et efficace dans la poursuite de vos objectifs clés et la résolution de vos problèmes critiques. 

La première étape est de comprendre les erreurs mentales qui vous empêchent généralement de vous concentrer sur votre travail.  Voici les cinq erreurs les plus communes :

1. Vous surestimez la durée de votre concentration optimale :

La réflexion stratégique, la prise de décisions complexes et la consolidation des compétences nécessitent une concentration optimale. Il est facile de penser de façon très ambitieuse que vous avez plusieurs heures pour réaliser des tâches importantes voire critiques et par la suite planifier vos priorités sur la base de cette hypothèse. Cependant, pour beaucoup d’entre nous, les réunions imprévues, les emails, les appels téléphoniques et les discussions « rapides » occupent une part considérable de notre journée de travail.

En définissant votre plage de concentration optimale et en admettant qu’elle est limitée, vous avez la possibilité de choisir vos priorités et vous éloigner des distractions durant cette période pour accomplir efficacement vos tâches. Optimisez ce temps en sélectionnant soigneusement les tâches complexes qui nécessitent réellement de la concentration, évitez de planifier des missions routinières ou administratives pendant ces créneaux.

2. Vous ne prenez pas en compte des méthodes efficaces et simples :

Vous avez probablement tendance à sous-estimer des méthodes d’organisation de travail qui ont fait leurs preuves chez d’autres personnes en pensant qu’elles sont classiques et en vous efforçant à en chercher d’autres beaucoup plus originales. Ceci est un piège.
Nous vous conseillons de mettre en œuvre les méthodes éprouvées que d’autres personnes ont essayé en attendant de trouver mieux.
Par exemple, il est prouvé que lorsque vous planifiez vous-même vos tâches de la journée et leur ordre d’exécution, vous avez plus de chances de les compléter. Aussi, il est connu que le fait de réduire le nombre de fois où vous devez prendre des décisions va vous libérer d’une charge mentale importante et pesante et vous permettra de vous concentrer sur l’essentiel.
Il est également recommandé, dans le but de faciliter la réalisation d’une tâche, de vous assurer de la disponibilité des outils matériels nécessaires. Cela ne vous laissera aucun prétexte de retarder le passage à l’action. 


3. Vous abordez le changement d’une manière « tout ou rien ».

Vous imaginez probablement que pour booster votre productivité de façon remarquable, il faut commencer par instaurer de grands changements dans vos habitudes. Cette façon d’aborder le changement peut vous provoquer une réticence et une lassitude car vous aurez l’impression que cela exigera d’énormes efforts. Au lieu de persévérer sur ce vis-à-vis de quoi vous vous sentez résistant, recherchez des changements que vous êtes prêt et surtout capable de faire sans que cela chamboule votre organisation ou paraisse comme une grosse affaire.
Si vous attendez de changer vos habitudes de façon radicale, il y’a de fortes chances que cela ne puisse jamais se produire, cumulez les victoires faciles qui ne déclenchent pas votre résistance psychologique. Lorsque vous effectuez avec succès un changement discret, votre volonté d’apporter d’autres changements s’élargira probablement naturellement.

4. Vous oubliez comment effectuer des tâches peu fréquentes mais récurrentes.

Vous avez probablement validé de façon spontanée un processus efficace pour effectuer une tâche à fréquence quotidienne ou hebdomadaire à force de le répéter, mais pour les tâches que vous ne réalisez que quelques fois par an cela est moins évident.
Les études ont montré que pour réaliser une tâche non fréquente vous perdez entre 10 et 30 min à chercher des instructions, ce qui vous fait perdre du temps et/ou peut même vous pousser à procrastiner. L’idéal est de conserver ce temps investi et ces informations collectées pour toutes les fois où vous devrez répéter cette tâche.
Une fois que vous aurez terminé tout processus que vous aurez besoin de reproduire à l’avenir, rédigez des instructions claires et concises sur la façon la plus efficace de le faire et enregistrez-les dans un endroit facilement consultable et avec des mots clés simples à repérer.

5. Vous sous-estimez l’impact des fuites de temps et d’énergie.

Passer un peu de temps sur des sujets importants mais pas urgents peut clairement améliorer considérablement vos résultats globaux par rapport à si vous ne le faites pas. Par contre, les petites fuites de temps et d’énergie peuvent avoir un impact négatif plus important que ce que vous imaginez. Ces dix minutes que vous passez à répondre à un e-mail qui n’a pas besoin d’une réponse immédiate ou cette discussion que vous entamez avec votre collègue sur un projet qui ne commence que dans deux semaines peuvent vous paraître sans conséquence, mais réellement cela perturbe votre rythme, vous fait perdre en efficacité et absorbe votre énergie. Il est important de garder toujours un certain équilibre entre votre volonté de débloquer une tâche rapide non prioritaire, et l’impact que cela aura sur votre organisation et votre productivité.
Bien que ces conseils ne résolvent pas tous vos problèmes de productivité, reconnaître ces erreurs fréquentes que vous commettez que ce soit de façon consciente ou pas vous donnera certainement plus de chances de repérer les points à améliorer pour booster votre productivité.

5 erreurs mentales qui diminuent votre rendement
Nada Tbeur 6 août, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver
Comment décrocher mon premier emploi en tant que jeune diplômé ?
Par Younes ENNASFI